Retour à la recherche
Prévalence des agents responsables d’entérite néonatale bovine en Bourgogne : place des calicivirus
Bulletin des GTV 2013 n° 68  : page 63 à 68
Auteurs :  Arnaud Bolon , Jean-Jacques Pravieux et coll.
Mots-clés : Entérite néonatale bovine Calicivirus Bourgogne Bovins
 
  RESUME FRANCAIS     ABSTRACT
  Les entérites néonatales sont une pathologie majeure du veau. Des mesures de prévention sont connues mais l’augmentation de la taille des élevages favorise l’amplification des agents pathogènes au fur et à mesure des vêlages. De plus, le système immunitaire du veau n’est pas mature à la naissance. Une étude menée en Bourgogne en 2011 a permis de comparer la prévalence des agents pathogènes dans des élevages sans problème de diarrhée néonatale et dans d’autres, au taux de morbidité important. La caractérisation de deux virus de la famille des Caliciviridae, norovirus et nebovirus, a été incluse. Tous les agents pathogènes recherchés ont été identifiés dans les deux populations de veaux. Les plus fréquents dans les élevages avec entérite néonatale étaient les Escherichia coli CS31A (82 %), les rotavirus (59 %) et les coronavirus (45 %). À l’échelle individuelle, les E. coli et les nebovirus sont présents à des prévalences équivalentes dans les deux groupes alors que rotavirus, coronavirus, Cryptosporidium et norovirus sont plus présents chez les veaux malades. La pathologie résulte bien d’un déséquilibre entre pression infectieuse et capacité de l’immunité du veau. Les norovirus, par leur présence plus fréquente chez les animaux malades, pourraient jouer un rôle dans les entérites néonatales bovines.     Prevalence of agents responsible for bovine neonatal enteritis in Burgundy: involvement of calicivirus. Neonatal enteritis is a major pathology in calves. Preventive measures exist but the increase in farm size promotes the multiplication of pathogenic agents as the calving-season advances. In addition, the immune system of the calf is not mature at birth. A survey conducted in Burgundy in 2011 made it possible to compare the prevalence of pathogenic agents in farms with or without neonatal diarrhoea and high morbidity. The characterisation of two viruses from the Caliciviridae family, norovirus and nebovirus, were included in the study. All the screened pathogenic agents were identified in the two populations of calves. The most frequently observed in farms with neonatal enteritis were Escherichia coli CS31A (82 %), rotaviruses (59 %) and coronaviruses (45 %). For an individual animal, E. coli and neboviruses were present at equivalent prevalence levels in both groups of calves while, rotaviruses, coronaviruses, Cryptosporidium and noroviruses were seen in the calves with diarrhoea. Pathology is caused by infectious pressure overcoming the immune capacity of the calf. Noroviruses, by their more frequent presence in diseased animals may play a role in bovine neonatal enteritis.
 
 Télechargement du fichier PDF